Thesis

 

Rhéteurs de basse-cour: le genre littéraire du caquet (XVle-XVlle siècles) Public Deposited

Downloadable Content

Download PDF
Creator
Contributors
Abstract
    English
  • During the XVIth and XVIIth centuries, more than twenty texts depicting the fictive conversations between women from low social extraction (fishwives, washerwomen, etc.) were published under the name of "caquet". This eclectic collection of texts can be divided into three subgroups, each formally and thematically distinct. The texts from the first group, published between 1530 and 1600, are versified and present many similarities with the "farcesque" production from the end of the XVth century. The texts from the second group, published during the first quarter of the XVIIth century are, for their part, written in prose, and use the same narrative frame : the daily meetings of bourgeois women at the bedside of one of their peers who is resting after childbirth. As for the last subgroup, it is consisted of a series of mazarinades in which female gossipers are reflecting on current political matters. Only the texts from the second subgroup – all gathered in the Recueil général des caquets de l'accouchée (1623) – have truly received attention from critics (mostly from a sociocritic perspective). The only article which offers a diachronic study of this corpus in order to define this literary genre also grants a much greater importance to the Recueil general, resulting in a biased reading of anterior and posterior "caquets", which are treated as either the prefiguration or the denaturation of this work (Gérin 1988). This thesis offers a new and more encompassing definition of this literary genre, focusing on its tendency to comment its own enunciative modalities. Indeed, metadiscursivity seems to be a prominent feature of this corpus, which negotiates the tension between the need for legibility and the misogynistic depiction of female loquacity, perceived as unintelligible.
  • French
  • Aux XVIe et XVIIe siècles paraissent sous l'intitulé « caquet » une vingtaine de textes faisant entendre le bavardage d'assemblées féminines fictives, dont les membres sont généralement de basse extraction sociale (lavandières, harengères, poissonnières, chambrières, etc.). Au sein de cet ensemble textuel éclaté, trois sous-groupes peuvent être dégagés sur la base de ressemblances thématiques et formelles. Tous versifiés, les caquets produits entre les années 1530 et 1600 présentent de nombreuses affinités avec la production farcesque de la fin du XVe siècle. En prose, ceux parus durant le premier quart du XVIIe siècle se démarquent par leur recours à un cadre narratif commun : les réunions quotidiennes de bourgeoises dans la chambre d'une femme relevant de couches. Le dernier sous-ensemble est constitué de mazarinades où les commères font état des misères du temps. Seul le deuxième sous-ensemble – constitué d'opuscules réunis sous le titre Recueil général des caquets de l'accouchée (1623) – a bénéficié de l'attention soutenue de la critique, essentiellement dans une perspective sociocritique. La seule étude ayant adopté une approche diachronique dans l'optique de définir ce genre littéraire accorde également une importance de premier plan au Recueil général : les caquets antérieurs et postérieurs ne seraient respectivement que les préfigurations et les dénaturations de cette œuvre parachevée, dont le réalisme bourgeois constituerait tout l'intérêt (Gérin 1988). Ce mémoire se veut une nouvelle tentative de définition générique des Caquets, définition exempte du critère réaliste et de toute lecture téléologique. Nous proposons d'appréhender ces écrits par leur tendance commune à discourir sur leurs propres modalités énonciatives. La métadiscursivité semble en effet un trait saillant de ce corpus, qui négocie la tension entre l'exigence de lisibilité du texte narratif et la représentation misogyne d'une parole réputée inintelligible.
Subject
Publisher
Language
Identifier
Rights
  • All items in eScholarship@McGill are protected by copyright with all rights reserved unless otherwise indicated.
Institution
  • McGill University
Department
Degree
Type
Date

Relationships

In Collection:

Items