Thesis

 

Une exploration de la relation entre pédagogie et littérature à travers deux "Expériences Éducatives Fictives" «Émile, ou de l'Éducation» de Jean-Jacques Rousseau et «Les Conversations d'Émilie» de Louise D'Épinay Public Deposited

Downloadable Content

Download PDF
Creator
Contributors
Abstract
    French
  • L'éducation est un sujet qui a passionné de nombreux intellectuels du dix-huitième siècle. Si à l'époque, les traités pédagogiques étaient majoritairement théoriques, certains philosophes font appel à la fiction pour rendre leurs ouvrages plus accessibles. C'est le cas de Jean-Jacques Rousseau dans Émile, ou de l'éducation (1762) et de Louise d'Épinay dans Les conversations d'Émilie (1782). Pour présenter leurs idées novatrices sur l'éducation, le premier crée un texte hybride entre le traité et le roman alors que la seconde choisit le dialogue pour mettre en scène vingt conversations entre une mère et sa fille. Si les deux œuvres apparaissent donc différentes dans leur forme, elles se rejoignent au niveau du contenu et des méthodes d'éducation qu'elles mettent en pratique à travers l'instruction d'Émile et d'Émilie. Ce mémoire propose une comparaison détaillée de ces deux textes, et plus particulièrement du rôle que joue la fiction dans l'éducation des élèves imaginés par Rousseau et Louise d'Épinay ainsi que dans l'éducation du lecteur. De cette manière, ce travail montre comment la fiction s'impose comme un outil de transmission indispensable au projet pédagogique de chaque auteur pour souligner le lien étroit qui existe entre littérature et pédagogie au siècle des Lumières.
  • English
  • Education is a subject that interested many intellectuals of the eighteenth century. If at the time, pedagogical treatises were mostly theoretical, some philosophers called on fiction to make their works more accessible. It is the case of Jean-Jacques Rousseau in "Émile, ou de l'éducation" (1762) and of Louise d'Épinay in "Les conversations d'Émilie" (1782). In order to introduce their new ideas on education, the former creates a hybrid text between the treatise and the novel whereas the latter chooses the dialogue to stage twenty conversations between a mother and her daughter. If both works thus appear to be different in their form, they meet on the content level and on the educational methods they put into practice through the education of Émile and Émilie. This thesis offers a detailed comparison of these two texts, and more particularly, of the role played by fiction in the education of both Rousseau's and Louise d'Épinay's imaginary pupils as well as the reader. That way, this research shows how fiction imposes itself as means of transmission essential to the pedagogical project of each author in order to highlight the close link that exists between literature and education in the Enlightenment.
Subject
Publisher
Language
Identifier
Rights
  • All items in eScholarship@McGill are protected by copyright with all rights reserved unless otherwise indicated.
Institution
  • McGill University
Department
Degree
Type
Date

Relationships

In Collection:

Items